Eyes-Road - Une autre vision de l'EDI > Tout le Blog > Revues de presse > Acuité, « Un an après son lancement, Eyes-Road fait le bilan du service Sell-Out »

Acuité, « Un an après son lancement, Eyes-Road fait le bilan du service Sell-Out »

Un an après son lancement, Eyes-Road fait le bilan du service Sell-out

Depuis 2002, le Groupement européen d’intérêt économique Eyes-Road se donne pour mission de faciliter les échanges de données informatisées (EDI) entre les différents acteurs de votre secteur.

Convaincue de la nécessité d’optimiser, d’organiser et de mettre en œuvre les échanges documentaires dématérialisés entre les industriels et les distributeurs, la plateforme développée par Eyes-Road a permis d’assurer ces transactions, en toute sécurité.

Lors du Silmo 2018, qui s’est tenu du 28 septembre au 1er octobre, le GEIE a présenté ses résultats lors d’une conférence de presse.

Conférence de presse Charmant/Eyes-Road
« 11 000 opticiens se sont connectés à la plateforme cette année. Parmi eux, 1/3 télécharge régulièrement les catalogues et passent des commandes, 1/3 ne fait que consulter les catalogues sans passer de commande et le dernier tiers ne fait rien », a détaillé Philippe Cellier, directeur général d’Eyes-Road, rappelant que l’ambition 1ère du GEIE est de développer l’usage de l’EDI.

Le directeur général a également mis en avant l’atout que pouvait représenter la plateforme à l’aube du devis normalisé, en offrant aux opticiens une traçabilité des produits.

Philippe Cellier est enfin revenu sur le service de sell-out qui permet aux industriels d’être informés des ventes réalisées par un opticien. Un service proposé par Eyes-Road depuis l’année dernière et que la plateforme compte développer. « Ces échanges d’informations permettent d’adapter les produits au marché. Avec ces données, nous avons la possibilité d’identifier les modèles les plus achetés. C’est un service qui permet d’optimiser les productions des fournisseurs et non pas un contrôle sur les stocks des opticiens ».

Lors de cette conférence, 2 collaborateurs du groupe Charmant étaient présents pour témoigner de leur pratique du sell-out. Pour Nicolas Riou, coordinateur des unités opérationnelles, « ce service permet d’établir des commandes rapidement et de manière sécurisée car elles transitent directement de l’industriel à l’opticien, ce qui réduit les erreurs de saisie ». Laurent Boussion, directeur commercial, précise que chez Charmant, le réassort automatique constitue 15% de l’activité du groupe en France et que cela concerne 650 à 700 points de vente.

Article paru sur www.acuite.fr le 12 octobre 2018.

Relations presse : Dominique Cattez – d.cattez@eyes-road.com