Eyes-Road - Une autre vision de l'EDI > Tout le Blog > Métier d’Opticien > Histoires d’Opticiens : Claude Fersing, inventeur de la lunetorologisterie

Histoires d’Opticiens : Claude Fersing, inventeur de la lunetorologisterie

histoires-opticiens-fersing

 

Dans le petit monde de l’optique, les talents ne sont pas rares, et les histoires d’opticiens sont souvent étonnantes. Claude Fersing fait partie de ceux-là. Opticien à Strasbourg, il créé et dépose le concept de lunetorologisterie. Ce mot peut sembler barbare, mais en réalité, c’est voulu. Car ce dernier interroge, intrigue, et pousse les personnes curieuses à ouvrir la porte de son magasin, C l’Optique, de Strasbourg. Il en existe même une définition en latin*. Original, vous dites ?

 

Histoires d’Opticiens : Découvrez notre interview de Claude Fersing, un opticien pas comme les autres.

 

Bonjour, M Fersing. Vous êtes opticien à Strasbourg et avez monté votre magasin, C l’Optique, en 2005. Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

 

Après un bac ES (économique et social), je suis entré aux arts plastiques de Strasbourg, avec en parallèle des cours aux arts décoratifs de Strasbourg, en création textile. Le CAP de monteur vendeur et le BTS OL ont été obtenu par la suite, tout en travaillant chez un opticien.

 

Vous avez créé le concept de lunetorologisterie afin de « redéfinir une nouvelle approche du métier », pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Ce que j’entends pas « nouvelle approche », c’est peut être d’essayer de rester indépendant, sans enseigne, et de simplement vendre des lunettes qu’on aime.

 

lunetorologisterie

Vous créez des modèles sur-mesure, ce qui vous offre une grande liberté. Fixez-vous des limites à ce travail artisanal ?

 

La seule limite vient des matériaux ou des compétences de l’artisan. Mais c’est surtout le grain de folie des clients qui nous offre cette grande liberté.Vous créez des modèles sur-mesure, ce qui vous offre une grande liberté. Fixez-vous des limites à ce travail artisanal ?

 

« Les lunettes complètent une personnalité, et il faut savoir pousser un peu les clients pour qu’ils évoluent. »

 

Que préférez-vous ? Créer ou conseiller ? Pourquoi ?

 

L’un ne va pas l’autre, la mode vient aussi de la rue. Les lunettes complètent une personnalité, et il faut savoir pousser un peu les clients pour qu’ils évoluent. Se couper du monde et créer dans une bulle a ses limites.

 

claude-fersing-optique

Aujourd’hui, si vous pouviez revenir en arrière, y a-t-il quelque chose que vous feriez différemment ? Si oui, quoi ?

 

Je ne prêterais sans doute plus autant d’importance à l’avis des autres. Il faut suivre ses intuitions, ne pas avoir peur de faire ses propres expériences. Notamment car ce sont ces expériences qui vous permettent de reconnaitre ceux qui ne sont pas de votre côté.

Retrouvez Claude Fersing dans son magasin C l’Optique, 26 Rue des Tonneliers à Strasbourg et sur le web.

Un grand merci à M Fersing de nous avoir accordé un peu de son temps. Retrouvez régulièrement d’autres histoires d’opticiens sur le blog Eyes Road !

 

*Lunetorologista dicitur qui facit et vendit optica instrumenta vel perspicilia. Quod verbum a Claudio Fersing in Argentorato ad novi negotii rationem novam definiendam MMV a.D. institutum est. (On appelle Lunetorologiste celui qui fabrique et vend des instruments d’optique et des lunettes. Ce mot a été créé en 2005 par Claude Fersing à Strasbourg afin de redéfinir une nouvelle approche de son métier.)