Eyes-Road - Une autre vision de l'EDI > Tout le Blog > Santé > La Perception des Couleurs : comment ça marche ?

La Perception des Couleurs : comment ça marche ?

Perception-couleurs2

 

Que serions-nous sans la couleur ? Jouant sur nos humeurs et notre bien-être, on leur trouve une signification, on s’émerveille devant le bleu du ciel ou le vert des montagnes. Mais comment nous parviennent-elles ? On s’est posé la question.

 

La perception des couleurs, rendue possible grâce au cerveau !

 

Au fond de l’œil, la lumière pénétrante atteint une multitude de photorécepteurs. Notre œil possède environ six millions de cônes dont les pigments sont sensibles à la lumière.

 

Perception-couleurs

 

Ces cônes sont de trois types : les cônes qui captent les ondes courtes, que le cerveau identifiera en bleu, ceux qui captent les ondes moyennes, que le cerveau interprétera en vert, et enfin ceux captant les ondes longues, qui seront identifiées en rouge.

 

Ces différentes sensibilités sont attribuables aux acides aminés de l’opsine, une protéine qui se trouve dans les photorécepteurs et qui est très sensible à la couleur.

 

Perception-couleurs5

 

Pour atteindre le cerveau, les photorécepteurs convertissent le signal lumineux reçu en un signal électrique qui converge jusqu’à lui.

 

C’est notre cerveau qui décode le signal en trois catégories, bien connues des photographes : la teinte, la clarté, la saturation.

 

Notre cerveau répond instinctivement à des questions concernant ces trois catégories. La couleur est donc bien construite par notre cerveau, capable de nous faire percevoir plus d’un million de teintes différentes !

 

Perception-couleurs3

 

Il est intéressant de noter que la perception des couleurs n’est pas la même tout au long de notre vie. Elle commence à l’âge de trois mois pour les couleurs de base et devient optimale à cinq mois.

 

En vieillissant, notre outil optique vieillit aussi. L’usure de notre cristallin entraîne une indubitable disparité de notre vision des couleurs.

 

Ces pathologies qui modifient la perception des couleurs

 

En plus des modifications dues à l’âge ou à des traumatismes, la perception des couleurs peut être différente pour certains individus en raison de pathologies diverses, souvent dues à des déficiences héréditaires.

 

Perception-couleurs4

 

Ces déficiences sont appelées des dyschromatopsies. La plus connue et la plus répandue, c’est le daltonisme, qui concerne la difficulté à percevoir le rouge, dont nous avions eu l’occasion de parler dans un autre article.

 

Ces dysfonctionnements pourraient être traités uniquement grâce à la thérapie génique, mais cette dernière n’en est encore qu’à un stade peu avancé.

 

Une mauvaise perception des couleurs peut avoir des conséquences plus graves, puisqu’il n’est pas rare qu’elle apparaisse comme un symptôme du diabète ou de la sclérose en plaques.

 

Quoiqu’il en soit, un ophtalmologiste peut exercer un dépistage afin de détecter toute déficience de perception des couleurs. Il est donc important de se tourner vers un professionnel dès l’apparition des symptômes.