Eyes-Road - Une autre vision de l'EDI > Tout le Blog > Actualités Optiques > Solaires en hiver : se protéger en ville

Solaires en hiver : se protéger en ville

Beaucoup de français ont adopté les lunettes de soleil en hiver, notamment en période de vacances à la mer ou à la montagne. Pourtant, les rayons nocifs du soleil sont tout aussi dangereux en ville, surtout par temps voilé. Ils peuvent même être la cause de troubles visuels très graves. On vous explique tout.

Les rayons UV en ville

91% des français déclarent porter leurs solaires en hiver, à la plage ou à la montagne. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a quelques années, ils étaient très peu conscients de la dangerosité des rayons nocifs du soleil, réfléchis sur des surfaces brillantes comme la mer ou la neige. Ces rayons, ce sont les UVA et les UVB, qui ne sont pas filtrés par la couche d’ozone, contrairement aux UVC. Ce sont également ceux qui atteignent la cornée et le cristallin et peuvent endommager les yeux, si l’on ne porte pas de lunettes de soleil.

Chiffre plus alarmant en revanche : seuls 54% des français utilisent leurs solaires en ville. Pourtant, les rayons nocifs du soleil y sont tout aussi virulents. Voitures, buildings, trottoirs : toutes ces surfaces, très réfléchissantes, renvoient directement les rayons du soleil, chargés en rayons UV, dans les yeux des passants. Les risques, à la fois pour la santé et pour la sécurité de tous, sont donc tout aussi importants.

Protéger ses yeux au soleil… Et par ciel voilé

Pas besoin de beaucoup de soleil pour mettre sa santé visuelle en danger. Même si le soleil brille peu ou qu’une légère couche de nuages le cache, les UV sont bien là, malgré leur invisibilité. C’est même là qu’ils sont le plus dangereux, puisque l’on a tendance à moins s’en protéger et donc à être plus vulnérables. On comprend donc que c’est bien par ciel voilé et en ville que le danger est le plus important.

Pour protéger ses yeux du soleil et donc des UVA et des UVB, il faudrait toujours porter ses solaires en ville, été comme hiver et quelque soit la météo. Opticiens, c’est là que vous entrez en jeu ! Il est important d’expliquer à vos clients que les lunettes « gadget » ne suffisent pas et que seules les solaires portant le marquage CE, suivi d’un chiffre de 0 à 4, qui indique le degré de protection, sont efficaces. Ce chiffre garantit en effet leur qualité filtrante : plus il est élevé, plus le porteur est protégé. N’oubliez pas également de leur préciser que leurs lunettes de vue doivent aussi filtrer les UV, notamment en ville.

Rayons UV : quels sont les risques ?

Les risques d’une mauvaise protection face aux rayons UV sont très importants. Lorsque l’on ne porte pas de solaires, notamment en ville, les UVB et les UVA sont réfléchis par toutes les surfaces brillantes qui nous entourent et atterrissent directement dans la cornée et le cristallin. A long terme, ils peuvent également endommager la rétine. Les risques sont divers et peuvent, dans certains cas, provoquer des kératites (inflammation de la cornée), ou même des cataractes, un trouble de la vision dû à l’opacification du cristallin. Ils peuvent également être encore plus grave : DLMA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge, une maladie qui peut entraîner la cécité complète.

N’oublions pas non plus que l’éblouissement dû à la réflexion des rayons du soleil peut être très dangereux en ville, lorsque l’on conduit ou que l’on circule sur le trottoir. Il est même la cause de nombreux accidents.